jeudi 15 mars 2012

Ton destin sera rouge corail.

C'est dans le cadre d'un worshop avec Nylso (http://nylso.free.fr) que j'ai fait ce petit livre:
http://grandpapier.org/fanny-grosshans/ton-destin-sera-rouge-corail

Dès que j'aurais fini le dessin d'Ulrik et Léna les extraterrestres, je pense en faire plusieurs exemplaires, avec une couverture rouge naturellement.

Dans ce workshop que je ne n'ai malheureusment pu suivre qu'à intermittence, le but était de prendre exemple sur des fanzines qu'avait amené Nylso avec lui, pour en faire un à notre tour. L'idée était, si j'ai bien compris, de nous immerger dans l'age d'or du fanzine dans les années 90 et d'apprendre à utiliser une photocopieuse et une agrafeuse et de faire la composition des cahiers à la main.
Le fanzine que je lui ai rendue était plus que précaire, et je ne me suis probablement pas beaucoup souciée des consignes, mais je me suis beaucoup amusée.

Ce que j'aime beaucoup dans le fanzine, c'est le mélange entre le sentiment d'urgence et le désir de remplir des pages pour réaliser cet objet, qui est là avant de savoir ce que l'on veut écrire.

Je ne me risquerai pas à dire que ce que j'ai fait était un fanzine, car je ne me suis pas assez appuyée sur ceux qui ont été amenés.Le fanzine ne fait pas encore assez partie de mes influences pour que je puisse le comprendre. Mais je pense que je vais essayer de faire beaucoup plus de petits livres comme ça.

Plus qu'un entrainement à l'écriture, c'est une sorte d'hygiène. Ce dont a parlé cet auteur qui est venue à l'école qui m'a interressé c'est que l'on  peut avoir envie d'écrire sans pour autant savoir ce dont l'on veut parler.

Ce que j'aime bien dans la pratique du fanzine, c'est qu'il offre une forme avant le contenue. C'est la faisselle qui doit contenir la caillebotte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire